Projets et références

Il faut parfois penser en noir et blanc

Pour le réaménagement d’un centre de production, Zott a fait confiance à KAISER+KRAFT pour la planification et les produits: réaménagement des ateliers, des chambres froides et des locaux réfrigérés, ainsi que restructuration totale des salles communes.

L’entreprise Zott

Zott est une laiterie industrielle dont le siège se trouve en Bavière, à Mertingen, une municipalité de 4000 habitants située entre Munich et Nuremberg. Cette entreprise familiale peut entre-temps s’enorgueillir de plus de 90 ans d’histoire et est déjà dans sa troisième génération. Avec un chiffre d’affaires d’environ 900 millions d’euros et 2150 employés, Zott compte parmi les principales laiteries européennes. Cette laiterie spécialisée produit dans plusieurs centres en Allemagne et en Pologne yaourts, desserts et spécialités fromagères. Ses produits sont vendus dans plus de 75 pays. Les marques allemandes les plus connues sont Monte, yaourt Zott et Zottarella.

En 2014, Zott franchit une nouvelle étape avec l’introduction de son nouveau produit «Monte Snack» et eut alors besoin d’un nouveau centre de production comme siège principal. Ce nouveau centre devait devenir actif au printemps 2017 et être au début le nouveau lieu de travail de 60 employés. Il ne manquait plus que l’équipement intérieur.

Zott ler
Siège social de l’entreprise Zott à Mertingen
Siège social de l’entreprise Zott à Mertingen

Le projet

Pour l’aménagement des entrepôts et l’équipement du nouveau bâtiment, Rudolf Fischer (vente indirecte, Zott) s’est donc mis à la recherche d’un partenaire capable de planifier et de mettre en œuvre cet aménagement de manière conforme, c’est-à-dire de respecter notamment les directives sévères en matière d’hygiène de l’industrie alimentaire. Zott prit par conséquent contact avec KAISER+KRAFT en 2015 à la foire de logistique interne LogiMAT. La coopération des deux entreprises concernait alors l’aménagement des ateliers, des chambres froides et des locaux réfrigérés mais il s’agissait aussi de repenser les équipements collectifs.

L’aménagement des salles communes et ses difficultés

Zott ler

La phase de planification de l’équipement collectif commença en juillet 2015. Ont d’abord eu lieu de nombreuses rencontres sur place en vue de la configuration des vestiaires ainsi que des entrevues avec le bureau d’architectes responsable et le conseil d’entreprise de Zott. L’étape suivante fut l’aménagement des locaux collectifs sur deux étages d’un coût total de 240 000 euros en mai 2016. L’une des raisons principales de ce partenariat est que KAISER+KRAFT offrait un bien meilleur concept de planification que ses concurrents.

Le principal défi de ce projet était de répondre aux directives extrêmement sévères en matière d’hygiène et aux exigences particulières du client, par exemple la mise en place de dispositifs de ventilation obligatoire dans différentes sections des vestiaires. Ce problème a été résolu au moyen de valves manuelles à valeur nominale à l’intérieur des vestiaires. Afin d’éviter le dégagement de poussière et d’impuretés, on a opté pour des plaques en stratifié HPL (laminé haute pression) pour les bancs et pour des armoires à toit incliné. Ce dernier empêche également que les toits des vestiaires ne soient utilisés pour déposer des objets. Un autre facteur est que les jonctions de murs et les extrémités du plancher ne devaient en aucun cas présenter des angles ou des arêtes.

La séparation noir et blanc de Zott

Dans le cas d’un producteur de denrées alimentaires comme Zott, l’aménagement intérieur des locaux collectifs conforme aux règles d’hygiène exige aussi des sas de décontamination et la séparation en zones noires et zones blanches. Cela veut dire que les vêtements de ville (noir) doivent être strictement séparés des vêtements de travail hygiéniques (blanc), ce qui entraîne la nécessité de planifier non seulement des passages entre les zones de manière stratégique, mais aussi de planifier et monter par employé un vestiaire pour vêtements de ville, un vestiaire pour vêtements hygiéniques et une armoire pour l’équipement.

Un point important du projet était d’une part de compartimenter les locaux avec une partie des vestiaires et de créer des «passages de contrôle d’hygiène» (ce qui veut dire des voies de circulation contrôlées pour les employés) conçus pour guider les employés en bon ordre vers les sas de décontamination. L’accès aux locaux de production n’est ainsi autorisé qu’une fois l’employé est passé par le sas et a répondu à toutes les mesures d’hygiène obligatoires.

Des passages séparés, appelés «passages noirs», ont aussi été installés. Il s’agit de zones séparées de celles à hygiène contrôlée et prévues uniquement pour les employés non soumis au règlement d’hygiène ainsi qu’aux fournisseurs de vêtements de travail propres. Comment alors est-il possible pour l’employé qui se trouve dans la zone à hygiène contrôlée d’accéder à ses vêtements de travail propres sans passer par les passages «noirs» séparés? Eh bien, par les vestiaires!

Du noir au rouge

Commençons par le début. Les salles communes sont divisées en différentes classes d’hygiène, lesquelles sont symbolisées par des couleurs. Les employés commencent leur travail dans la classe noire (classe d’hygiène effective: 0) et passent à la zone verte (classe d’hygiène 1). Ils retirent une partie de leurs vêtements de ville et peuvent déposer leurs chaussures sur un dispositif de séchage des bottes, lequel d’ailleurs a aussi été fourni par KAISER+KRAFT.

Zott ler

Au niveau des murs, on dirait que les employés ont devant eux des armoires murales métalliques encastrées. Les vestiaires disposent en effet d’une ouverture vers le couloir situé derrière le mur: une petite porte a été intégrée dans le compartiment supérieur au dos du vestiaire des vêtements de travail, et c’est au travers de celle-ci que les employés reçoivent tous les jours leur tenue de travail stérilisée. Le fournisseur de celle-ci n’a donc pas besoin de pénétrer dans la zone hygiénique car il peut déposer les vêtements de travail depuis le «passage noir». Le même principe a été appliqué par KAISER+KRAFT pour les armoires de dépôt de linge. Dans les zones suivantes, orange et rouge, les employés revêtent entre autre leur tenue de travail et déposent leurs objets personnels. Quand la journée de travail s’achève, tout se déroule pratiquement en sens inverse. Les vestiaires des locaux collectifs ont été livrés par KAISER+KRAFT en septembre 2016, ils ont été achevés en décembre et la réception finale de la commande a eu lieu en janvier 2017.

Zott ler

Prochaine étape: chambres froides et atelier

Zott ler

Lors de la commande suivante, KAISER+KRAFT se chargea pour Zott d’installer les rayonnages pour les chambres froides et tout l’aménagement des ateliers. L’équipe projet rencontra des défis fort différents avec les chambres froides qu’avec les salles communes. L’accent était mis sur le concept statique, mis en œuvre par KAISER+KRAFT en étroite collaboration avec une équipe de test des rayonnages comme l’avait exigé le client. Ici, la solution était de mouler dans le plancher des profilés IPE (montants en acier profilés en I) capables de répartir la charge. Afin que les rayonnages à palettes puissent ultérieurement être montés, il s’agissait de souder d’avance des tiges filetées. Pour les rayonnages métalliques, les monteurs devaient travailler avec une précision de 2,5 mm.

KAISER+KRAFT a évidemment livré au client simultanément l’étude de sécurité statique, la documentation et le certificat de réception de l’installation. Tous les rayonnages pour charges lourdes furent livrés galvanisés à chaud. Les ateliers et rayonnages à deux étages correspondants ont eux aussi été livrés et montés en avril 2017.

Le bilan du chef de projet Béla Bezold de KAISER+KRAFT: «Les directives strictes en matière d’hygiène telles que l’exige un producteur de denrées alimentaires comme Zott ne laissent aucune place aux compromis. Des produits passe-partout ne conviennent pas toujours non plus. Ce projet consistait en un travail détaillé et un respect exact d’exigences spécifiques, une tâche aussi intéressante qu’exigeante.»

Retour à la page des projets

Zott ler
Rudolf Fischer et Béla Bezold lors de la réception de la commande
Rudolf Fischer et Béla Bezold lors de la réception de la commande

Contact pour conseils, planification et analyse des besoins

Si vous envisagez également la planification d'un projet, n'hésitez pas à nous contacter. Nos experts compétents vous conseilleront et vous aideront volontiers.